Pirates des Caraïbes RPG

Partez aux Caraïbes, Rhum, abordage, et amusement sont aux rendez-vous !!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupes

Partagez | 
 

 La légende de la montre à 4 aiguille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
angeline castel

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 24
Localisation : quelque part où ma soeur ne me fait pas chi**
Date d'inscription : 09/07/2008

Personnage
Popularité:
10/100  (10/100)
Objets:

MessageSujet: La légende de la montre à 4 aiguille   Sam 12 Juil - 14:25

C’était une fin de journée douce. L’air de la mer se mêlait à celle de la ville pour donner cette odeur si caractéristique des villes côtières. Mais dans cet air ci, il y avait des relents de rhum.

Tortuga.

Le Mirage, voiler de commerce anglais rentra doucement dans le port crasseux et typique de cette ville de pirate. Par bonheur, ce dernier n'avait pas connu d'abordage pendant sa traversé, se qui relevait du miracle à cette époque où les pirates grouillent dans les eaux turquoises des caraïbes.
Cela relevait d'autant plus d'une chance extraordinaire, que les marins avaient été particulièrement stressés pendant toute leur traversé, car, à Londres, au prix d'un fort marchandage, le bateau s'était charger d'une marchandise encore plus dangereuse que des lapins, bestioles haïe par tout les marins digne de se nom car ennemi juré des coques en boit.
Et cette marchandise qui avait payer son voyage a prix conséquent répondait au nom d' Angeline Castel, une jeune aristocrate française de 16 ans et demi.

Une femme, bien que miniature, et cela avait de quoi énerver les marins.

Et en plus, elle avait osée forcer la main au capitaine pour que le navire mouille à Tortuga.
La coque du Mirage percuta le bout du ponton dans un blongue sourd. Une fois amarré, les marins installèrent la passerelle, et à peine fut elle calée, qu'une mince silhouette d'adolescent l'avait déjà détendus.

Cette jeune personne dont la trop ample chemise laissait deviner une poitrine naissante, cacher derrière le cuire rouge de son gilet sans manche rajusta son baluchon et remonta sa ceinture.

Angeline, inspira une bouffé d'air frais, qu'elle regretta par la suite vu l'odeur de cuisine rance qui flottait dans l'air.
Voila plus d'un mois qu'elle était en mer et poser ses pieds sur la terre ferme lui fit le plus grand bien. Elle commençait tout juste à avoir le pied marin, et l'idée de dormir une nuit entière sans vomir son maigre repas lui plaisait au plus haut point.

Elle entendit le capitaine du Mirage l'interpeller mais elle se contenta de secouer sa main libre mollement dans un sans blanc de singe d'adieu.
Elle remonta lentement le ponton, freinée par ses deux lourdes épées qui traînaient par terre, faute de centimètres en plus. Elle rajusta un peut son bandeaux et son tricorne, qu'elle avait gagnée sur le bateau lors d'une parti de carte où elle avait réussi à garder son repas intacte.

Une fois qu'elle fut au bout du ponton et s'étant assurer que personne ne la regardait, elle sortie se pourquoi elle avait quitter la France et sa douce Mirelle qui pourrissait à présent sur une plage déserte de bretagne.
L’étrange montre en or que lui avait remis Arthur, capitaine du Chat noir et également surnommer le voleur de temps, aller savoir pourquoi, refusait de marcher.
Sur la partie mobile de cette étrange montre à gousset était graver les lettres A T, sûrement les initiale de son ancien propriétaire. Angeline ouvrir la montre pour contempler une fois de plus les quatre aiguilles. La trotteuse, ainsi que la grande et la petite aiguille était elle aussi en or, délicatement ouvragées, mais la quatrième, une grosse aiguille noire, sûrement en basalte pointait toujours 6 heures.
Elle avait bien essayée de la régler, mais rien à faire, le bouton refusait de tourner.

Tout se qu'elle savait s'était qu'elle devait remettre cette chose à Calypso, elle avait questionnée les marins du Mirage, mais à chaque fois qu'elle abordait le sujet, ils se singeaient et disaient qu'il ne fallait pas parler du diable a bord.
Elle s'était donc mis en tête de trouver LE pirate, puisque que cette histoire baignait dans le monde des pirates, qui connaissait TOUT de l'océan, des mers associées.

Elle referma la montre et parti en direction d'une auberge quelconque.

~> Auberge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La légende de la montre à 4 aiguille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...
» Quelque vilains dans la Légende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates des Caraïbes RPG :: Corbeille :: Le port-
Sauter vers: