Pirates des Caraïbes RPG

Partez aux Caraïbes, Rhum, abordage, et amusement sont aux rendez-vous !!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupes

Partagez | 
 

 Debarquement anglais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Debarquement anglais.   Sam 16 Juin - 22:26

La traversé de l'Atlantique est une chose forte eprouvante. Non content des dangers naturels de la mer, s'ajoutaient les risques d'attaques de pirates sevissant sur ces eaux. Les attaques etaient meurtrières et rare etaient ceux qui survivaient. Tout les hommes sur le "Prince of Walles" etaientt au courant et redoublaient de vigilence en arrivant dans la zone des Caraïbes. Marins experimentés ou soldats de la East India Compagny, tous etaientt sur le qui vive.
Tous sauf une personne. La commenditrice de cette expedition. Lady Shaftesbury.
Dans la cabine principale, avachie sur sofa, un eventail a la main , Ann-Elizabeth avait un avis bien different sur les dangers des Caraïbes. Le plus grand danger pour elle etait de defaillir.
Pourtant elle avait tout fait pour se rafraichir! Mais rien n 'y faisait, ni l'eventail , ni les bains n'avaient fait quoique ce soit


"-La liberté a un prix ma pauvre Trudy..." dit elle a sa dame de chambre sur un ton las.

Pourtant, l'idée de s'enfuir aux caraïbes lui avait parut exellente pour le moment. Mais son père ne lui avait malheuresement pas parlé de la chaleur accablante!
Pointant son bras jusqu'a une petit table , elle prit un verre de citronnade qu'elle but avec langueur. cela faisait quelques instants déjà qu'un soldat etait venu leur annoncer que Port Royal etait en vue. C'etait donc les derniers instant de liberté d'Ann-Elizabeth. Bientôt elle redeviendrait Lady Shaftesbury. Son regard glissa sur sa femme de chambre. Trudy etait en train de sortir une robe plus adequate pour être reçue par Lord Beckett. A coté d'elle, le chaton , Bulle, sautait partout pour jouer avec un bout de ruban.

Soupirant, Ann-Elizabeth se leva, et passa derrière un paravant. Quelques instant plus tard, elle montait sur le pont, corcetée et sur son 31. Elle avait laissé Bulle aux soins de Trudy, pris son air le plus digne et etait monté rejoindre le capitaine.
Pendant se temps, les matelots etaient descendue attacher l'imposant navire au pont. Le privilège de voyager sur un bateau de la compagnie lui permettais de ne pas avoir a venir au port en chaloupe. Après avoir remercié le capitaine, Ann-Elizabeth emprunta la pacerelle, et descendie sur le port.


*Dieu merci le plancher des vaches ...Bon maintenant, Cukter Beckett...c'est lequel ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiral de Boisnoir

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : A bord du Royal Louis
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Dim 17 Juin - 2:00

Le Chef d’Escadre Marc comte de Boisnoir observa depuis la spacieuse dunette du Royal Louis l’arrivée du Prince of Wales à Port Royal. Puis abaissant sa longue vue il déclara à ses officiers d’un ton narquois.

-Les navires de ces Anglais n’ont vraiment aucune harmonie dans leurs lignes en comparaison des nôtres… Regardez moi cet East Indiaman il se traîne aussi lourdement qu’un infirme aux Invalides. Heureusement pour ces imbéciles, ce sont de redoutables adversaires. Nos navires qu’ils parviennent à capturer redresse la grâce de leur Marine. Sans cela leur ruine serait sans doute assurée…

Les officiers ricanèrent plaisamment au mot douteux de leur chef. Cependant cette plaisanterie avait peine à cacher la rancœur qui étreignait les membres de la Royale à chaque fois qu’il voyait un navire britannique. La dernière guerre avait laissé la flotte française anéantie, humiliée et exsangue. Même si sous l’impulsion de ministres compétents la Marine avait commencé à se relever d’une façon phénoménale tout marins et officiers de la Royale continuait à nourrir une crainte sévère à l’égard des Anglais.

Cependant, la paix avait mis en relief de nouveaux problèmes. Les pirates ne cessaient de harceler les navires marchands ce qui avait conduit les puissances européennes à s’unir afin d’en finir avec leurs agissements criminels. Boisnoir avait été désigné au commandement des forces françaises aux Caraïbes. Elle avait était placée sous le commandement de Lord Cutler Beckett nommé représentant de sa Gracieuse Majesté sur ces territoires. Pour la première fois depuis décennies Anglais et Français servaient côte à côte. Mais les anciennes querelles n’étaient pas oubliées pour autant et tous savaient qu’une fois ce problème réglé chacun retournerait dans son pays pour s’égorger joyeusement au bout de quelques temps.

Dans ces conditions, une alliance durable n’était guère envisageable mais tous les marins de la flotte combinée brûlaient d’en découdre afin de montrer aux autres la puissance de leurs navires. A ce titre le navire amiral de Boisnoir était un réel chef d’œuvre, il alignait 124 canons et emportait plus de 1200 hommes d’équipage tous des vétérans aguerris et compétents. Les quartiers des officiers étaient pourtant spacieux et très luxueux. Malgré cela il faisait preuve de bonnes capacités nautiques et d’une vitesse incroyable pour sa taille. C’était sans doute le plus puissant navire du monde place qu’il disputait avec l’Endeavour de Beckett. Il était digne de son chef.

Avec fierté, Boisnoir parcourut du regard le pont de son navire et l’activité incroyable de cette ville flottante, véritable machine de guerre de ces temps puis il fit signe à l’officier de quart.


-Lieutenant veuillez faire préparer mon canot je tiens à aller saluer personnellement ce nouveau venu. Il m’a l’air de jouir d’une certaine importance.

-Bien amiral.

Dés que le canot fut près et les rameurs en place sur les bancs de nage Boisnoir prit place dans la chambre et l’embarcation se dirigea à un rythme rapide vers les quais. Les rames se levaient et replongeaient dans l’eau avec une coordination parfaite si bien que quelques instants plus tard, Boisnoir se hissait jusqu’au ponton où s’était amarré le pesant navire marchand. Au même moment, Ann-Elizabeth franchissait la passerelle qui la séparait du quai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Dim 17 Juin - 20:32

Une ambiance bien particulière regnait sur le quai de Port Royal. Derrière elle, Ann-Elizabeth le savait, on attendait ses ordres pour commencer à decharger. Mais elle ne bougeat pas d 'un pouce. Cela l'amusait beaucoup de savoir qu'on attendait de connaitre le moindre de ses ordres. Une certaine suffisance.
Pourtant, cela n'etait pas dans le caractère de la jeune femme. Son mariage l'avait changé, songeat elle. Elle etait devenue plus dure, cassante et imbue d'elle même. A force de se rabaisser continuellement, elle etait devenue autre, dans sa liberté nouvelle. Peut être cela ne serait que passager. Peut être le fait de changer d'environnement modifirai son comportement. Retrouverait elle une certaine sereinité ?
A fond d'elle, elle n'aspirait à rien d'autre qu'un peu de tranquilité.
Ann-Elizabeth embrassa le paysage qui s'offrait à elle. Un peu deroutée , elle ouvrit son eventail avec lequel elle joua. La faisait on attendre consciemment ? Beckett etait, de reputation quelqu'un d'irreprochable. Il avait prit en main les affaires de la Compagnie aux Caraïbes et s'en tirait d'une main de maitre. Peut-être quelques missions d'importance le retenaient ailleurs. Pourtant, la bienséance aurait exigé sa presence.


*Qu'importe après tout. Je ne vais pas pretendre que je suis impatiente de le voir. ce serait faux. Mais s'il veux rentrer dans un rapport de force, nous allons avoir des soucis*

Bien que novice dans la gestion , Ann-Elizabeth savait pertinament que le lien qui unissait dirigeants et actionnaires etaient fragiles, et leur relation, plus que complexe. Et ne pas entretenir la facade de cordialitée etait un affront, et une declaration de guerre en bon et due forme. Une manière de bien commencer sans doute.
Cela posait aussi quelques soucis pratiques. Sa demeure n'etait pas tout a coté a ce qu'elle avait compris, et le temps qu elle soit ammenagé... Personnellement, elle n'etait pas contre une nuit dans une chambre d'hote quelquonque, mais du point de vue de l'image. et pour repôndre a un si grand affront, il fallait au moins qu'elle finance cinq expeditions pirates.
Au bas mot !

Etouffant un soupir d'exasperation qui accompagnait les plans fantasmagoriques sur la piraterie, elle aperçut du coin de l'oeil une chaloupe qui elle aussi accoster. Levant les yeux, elle vit, en arrière plan un navire qui selon toute vraissemblance etait français. Ce n'etait donc sans doute pas Beckett venant l'aceuillir. Un français...Pourquoi pas le tavernier du coin.
Son sejour se presentait donc sous d'exellents auspices. Mais elle ne fera pas le plaisir a ces messieurs, de repartir pour Londres. Elle etait aux Caraïbes et comptait y rester. Peut importe ce que les hommes comme Beckett en penseraient .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiral de Boisnoir

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : A bord du Royal Louis
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Dim 17 Juin - 23:11

Boisnoir arriva sur le ponton et observa le navire qui venait d'entrer en rade. Curieusement personne ne semblait commencer à décharger sa cargaison et tout semblait figé comme si l'on attendait quelqu'un. Boisnoir remarqua une femme qui venait de descendre du pont de l'Indiaman. Elle ne semblait pas trés âgée et l'éclat de sa chevelure reflétait le soleil de cette chaude journée. L'amiral fit signe à son officier d'ordonnance et lui demanda s'il savait de qui il s'agissait.Ce dernier lui répondit négativement.

*Sans doute une noble désargentée qui vient ici pour rencontrer un riche planteur afin de renflouer ses parents*

Cependant, l'inactivité des quais commençaient à lui peser. Cette espéce de grosse coque de noix n'en finissait pas de rouler lourdement dans les lames. Et cette potiche maintenant flanquée de sa femme de chambre qui n'en finissait pas de faire le pied de grue. Elle devait sans doute attendre son père, Boisnoir s'imagina qu'il devait s'agir d'un vieux grigou rachitique et malade qui peinait à se traîner malgré l'aide d'une vieille canne dont les ornements avaient été vendus pour éviter la banqueroute à la famille. Il ricana à cette idée mais se ravisa immédiatement. Les vêtements que portaient la femme étaient d'un raffinement indéniable et de facture soignée.

L'amiral français commençait pourtant à s'impatienter de ce silence et de l'oisiveté de l'équipage. Qui était ce personnage important pour lequel il s'était déplacé en personne et qui n'arrivait toujours pas? Cette femme qui semblait ne pas avoir compris que le quai n'était pas un lieu de stationnement pour aristocrates pourrait sans doute le renseignait, elle aurait au moins cette utilité puisqu'elle avait fini de l'amuser par son immobilité injustifiée.

Il s'avança vers elle suivit de son ordonnance. Il tira son chapeau et fit une révérence parfaite.

-Contre-amiral Marc de Boisnoir, à qui ai-je l'honneur? dit-il en levant le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 0:00

Ann-Elizabeth se decida a mettre fin au temps de latence necessaire a l'aclimatation. Levant imperceptiblement la main , elle fit approcher le second du navire, a qui elle glissa a mit voix ,d'engager le debarquement. Elle allait poursuivre en envoyant chercher un fiacre, lorsque le ...frenchy s'approcha d'elle ,s'inclina et se presenta. Elle lui offrit un sourire aimable. Ce n'etait pas de sa faute, après tout, s'il etait français. tendant la main avec elegance, elle se presenta.

"-Ann-Elizabeth Hargreaves, comtesse de Shaftesbury." repondit elle "Enchantée de faire votre connaissance Contre-Amiral."

Sans en avoir l'air elle le detailla. Elle se douta avec amusement qu'il la detestait surement . Il avait au moins autant d'a priori sur elle qu'elle sur lui. Tels etaient les relation franco-anglaise.

"-Vous devez m'en vouloir, je monopolise le quai. Ces messieurs vont arranger cela tout de suite. Je voulais juste un moment de quietude pour mon premier regard sur les Caraïbes. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiral de Boisnoir

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : A bord du Royal Louis
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 0:26

Boisnoir prit délicatement la main de Ann-Elizabeth et l'effleura avec douceur du bou des lèvres avec un savoir vivre et une décence incroyable.

-C'est vous qui faites mon enchantement, comtesse.

Ainsi donc il avait vu juste il s'agissait bien d'une aristocrate. Pourtant sa voix était celle d'une femme mure, intelligente et distinguée et cela malgré son jeune âge. Il se dégageait d'elle une assurance et un charisme qui ne correspondait pas à ce qu'il s'était imaginé quelques instants auparavant.

Il esquissa un sourire convenu lorsqu'elle s'excusa de sa présence impassible sur le quai. Cependant, les yeux de Boisnoir brillèrent d'un réel intérêt lorsqu'elle parla des Caraïbes. Lui aussi avait été émerveillé par la lumière sur la Mer ardente lorsqu'il l'avait vu pour la première fois alors qu'il n'avait une vingtaine d'années comme son interlocutrice aujourd'hui.

-Non vous ne me dérangez pas le moins du monde. de toute façon je ne sais pas ce qu'attendent vos compatriotes pour décharger la cargaison comme c'est l'usage d'habitude. Je ne puis que vous accordez que les Caraïbes sont un vrai régal pour les yeux cependant lorsqu'on les a vu noyés par la guerre on commence à éprouver une certaine lassitude. Mais qu'importe puisque nos deux nations sont en paix.
Puis-je vous demander ce qui amène une dame de votre rang sur ces îles lointaines et exotiques?


Dernière édition par le Mar 19 Juin - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 0:45

Ann-Elizabeth sourit interieurement. L'art du discours à la française. ce Boisnoir etait un orateur. En même temps quelqu'un d'assez terre a terre. Un homme qui avait vu la guerre, comme il venait de l'avouer.

"Mes hommes" dit elle en insistant legerement sur l'article possessif "attendait mes ordres. Quand à moi, je viens me retirer dans l une des propriétée de mon defunt mari. Lord Shaftesbury nous a quitté il y a bientôt treize mois, et je me retire de ma retraite endeuillé pour reprendre en main les affaires familiales. " precisa t elle sans toutefois, avouer son veritable intention. cette excuse, qu'elle avait déjà utilisé au Royaume-Uni.

"-Mais je ne m'attendais pas à un tel depaysement. Je savais que le monde pouvais être très different, mais je ne m imaginais pas une contrée ou il ferait si chaud"

La jeune femme se demanda comment et quand sortirait elle de ces mondanités accablantes.

*Et encore ma pauvre fille, tu n'as pas encore vu Beckett !*

Conformement à ses ordres, les matelots s'affaient sur le navire derrière eux. Les premières caisses commençaient a descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amiral de Boisnoir

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : A bord du Royal Louis
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 1:46

-Toutes mes condoléances mylady. Je vois que le chagrin ne vous a pas empêché de garder votre sang froid. Je suis fort aise de voir que malgré les moeurs de notre temps certaines femmes d'actions savent démontrer qu'elles sont elles aussi capables de faire preuve d'une volonté de fer. C'est un plaisir de faire votre connaissance. J'espère au moins que vous acez fait bon voyage...

Boisnoir regarda avec une certaine admiration celle dont il venait de faire la connaissance. Puis détournant légèrement le regard il aperçut Beckett il était aussi accompagné de son fidèle Mercer qui le suivait toujours comme son ombre.


Dernière édition par le Mar 19 Juin - 4:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Beckett [Inactif]

avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 28
Localisation : Sur l'Endeavour.
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 2:52

Lord Beckett arriva en toute hâte dans la rue donnant sur le port. Il était entouré de deux soldats de la compagnie et d'un homme au regard inquiétant vetu uniquement de noir.
Il s'arreta un instant pour reprendre son souffle et sembla chercher quelqu'un dans la forte activité du port. Il repera alors le Prince of Wales, navire de la EIC. Des hommes effectuaient des allez-retours affairés à debarquer ce qui paraissait être les affaires de la Comtesse. Parmi la foule il distingua quatre silhouettes immobiles.

Il plissa les yeux pour reconnaitre l’amiral de Boisnoir. Il était facile à repérer celui là... Les uniformes francais dans un port britannique était généralement facile à repérer. Il s'étonna de le voir effectuer une courbette ridicule et, souriant pour lui même, il ne pu s'empecher de penser du mal des Francais...
Que faisait-il ici d'ailleurs? C'est alors qu'il vit le Royal Louis mouillant dans la baie de l'ile... Ah le goût de la démesure de l'amiral n'avait donc plus de limites... Il fallait maintenant qu'il affiche son navire à tous.

Il devina ensuite que la personne avec lequel il discutait était cette Comtesse. Elle portait une très saillante robe bleue outremer et sembalit être accablée par la chaleur . Son ombrelle etait sans cesse sollicitée et ses vas et viens donnait l'impression qu'un papillon géant de la meme teinte que sa robe tentait de se poser sur cette belle fleur. Il ne l'avait jamais vu. Il ne connaissait que son defunt mari qui possedait une bonne partie des actions de la compagnie. Il se souvint de lui comme si c'était hier... un homme charmant. Il se distinguait par son intelligence aussi degarnie que les propositions du parlement irlandais...
Bref il avait su le manipuler jusqu'a sa mort malencontreuse. Il n'en serait peur être pas de même avec cette femme. La méfiance à l'egard de tous l'avait toujours aidé dans ses décisions et dans la consideration faites aux autres.
Les deux autres silhouettes etait visiblement des hommes de Boisnoir.
Il s'avanca sur le ponton suivit par Mercer, les deux gardes restant en retrait. Marc fut le premier à se rendre compte de l'arrivée du Lord. Il afficha son sourire hypocrite qu'il avait tant l'habitude d'exhiber. Beckett s'exaspera encore sur la conduite des francais avant d'arriver à hauteur des deux personnes. Lorsqu'il fut à portée, il dit alors:


-" Lord Cutler Beckett, enchanté de faire votre connaissance Lady Hargreaves ."

Il executa une réverence tout en se présentant puis attrapa délicatement la main de la comtesse et y deposa legerment les lèvres. Il dessera son étreinte puis regarda en face la femme.

"J’ai beaucoup entendu parler de vous et c’est un plaisir de vous rencontrer en personne."

Il continua avec quelques formules de politesses habituelles. Son regard se posa suR son éventail toujours en mouvement.

-"Comment puis-je me faire pardonner ... J'espère qu'avec ce soleil vous n'avez pas trop souffert de la chaleur."

Il se retourna ensuite vers l'amiral :

-"Amiral quelle agréable surprise… Je ne vous attendait pas avant une semaine. Decidement cette journée est bien mouvementée. Pourriez-vous m'attendre dans mon bureau? Je vous y rejoindrais tout à l'heure."

Puis se tournant vers Lady Hargreaves il fit avec le ton le plus flatteur qu'il soit :

-"Votre présence ici éclaire encore plus cette journée que le soleil des caraïbes…"

Il lui presenta son bras. Elle deposa le sien presque à contre-coeur. Le lord n'y tint pas compte et poursuiva:

-"Avez-vous fait bon voyage au moins? Avec les pirates qui écument ces eaux, nous craignions pour tout navire marchand et votre sûreté."


HJ: le voila enfin ton message avec force descriptions à deux balles et adjectifs sortant du dico des lourdeurs Very Happy


Dernière édition par le Lun 18 Juin - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Lun 18 Juin - 11:06

"-Il fit ma foi assez agréable malgrés..."

Ann-Elizabeth ne put finir sa phrase. Un homme de taille moyenne, peruqué et etalant une prestance et un ego demesuré s'approcha d'eux, flanqué d'accolyte de la EIC ainsi qu'un personnage assez inquietant. Elle aurait parié son eventail que c'etiat Beckett. cela lui fut d'ailleurs bientôt confirmé.
Ainsi c'etait donc lui.
Visiblement, cet homme aimait bien parler.


"-Vous, vou ferait aisement pardonner en etant mon hote pour quelques temps. Mon intendant m'a prevenue que ma demeure avait quelques peu souffert d'une ...attaque de pirates intempestive. Je suis forte étonnée que vous n'ayez pu bloqué leur avancer. Mon epoux tenait enormement a cette maison. "

Tellement qu'il n y etait venu que deux fois. Mais cela n'etait qu'une pacotille. La veritée etait qu'Ann-Elizabeth ne s'attendait surement pas a attendre sur le port comme la première marchande de poissons venue. Elle esquissa un sourire puis, comme pour faire signifier que tout cela etait oublié, elle s'inclina en une legere reverance polie. Prenant son bras , elle le suivit dans son avancée.

"-Le voyage fut agréable, je n'ai rien eut a redire. Mais si vous n'avez pas juger bon de m envoyer une escorte, cela veux dire que les lieux sont sur. "

*...Et que les sommes astronomiques qu'il reclame au bureau de Londres passe dans sa pche plus qu autre chose. A moins qu'il ait esperé que je me noie pour ne pas m'avoir sur le dos. C'est une option non negligeable. *

Aussitôt que son regard s'etait posé sur Lord Beckett, Ann-Elizabeth avait su qu'il falait se mefier. Elle avait un don pour juger les hommes. Et celui là etait un requin bien inquietant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Beckett [Inactif]

avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 28
Localisation : Sur l'Endeavour.
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Mar 19 Juin - 4:44

Beckett sentit qu'il avait vu juste: cette femme n'avait rien de comparable à son mari. Dès le début, il avait présenti qu'elle masquait des choses et sacrément bien d'ailleurs. Derrière cette robe d'un bleue eclatant se cachait une fine manipulatrice.Son argent, elle savait où le placer et faisait comprendre par de nombreux sous entendu qu'elle était indispensable à la compagnie. Elle semblait vouloir jouer de ça. Beckett aimait ce genre de personne, particulièrement si ce sont des femmes car c'etait chose plus rare. Mais il savait egalement qu'il etait risqué de s'amuser avec eux. Lui et elle ne se battaient pas encore, ils ne s'etaient pas assez reniflés pour cela. Ils se tournaient autours comme deux loups se préparant à se jetter à la gorge de l'autre. Lequel des deux requins se fera manger en definitive ?
Cependant, le repas des fauves devait être pour l'instant suspendu car le temps était plutôt aux plats tels que des forbands sur lit de cannonades ou des pirates aux herbes. Ces rénégats avaient comme seul mérite d'unifier les nations, ainsi que les gérants et les actionnaires contre leur personne. Si cette femme tenait tant à son argent, elle se rendra vite compte que son veritable enemi ne porte pas de perruque.


-"Ma redemption sera donc aisée s'il me suffit de vous heberger. Sachez que j'ai été navré d'apprendre que votre demeure avait essuyée une attaque du Black Pearl."
En voyant le regard interrogateur d'Ann-Elizabeth il poursuiva :
" Il sagit d'un navire pirate sous les ordres d'un denommé Jack Sparrow. Alors que mes affaires ne m'avaient pas encore conduites ici, Port-Royal a subi les assauts de ce vaisseau. C'est lors de ce raid que votre maison à reçu, parait-il, deux boulets. L'un est venu s'abbatre sur la toiture, la faisant par ailleurs s'ecrouler et l'autre à eu la merveilleuse idée de devaster le salon du rez-de-chaussé en passant par la fenêtre. "

Beckett avait reçu ces details quelques jors auparavant.Alors qu'il apprennait la venue d'ann-Elizabeth, il avait demandé à l'un de ses hommes si cette actionnaire possédait par quelques miséricordes célestes un manoir céans. Le contentement qu'il eut ressenti en premier lieu lorsqu'on lui annonca qu'elle était effectivement propriétaire à Port-Royal fut bien vite dissipé car elle était désormais l'heureuse acquéreuse de ruines.

-" Mais ne vous inquietez de rien. J'ai enrôlé des hommes afin qu'ils restaurent votre manoir au plus vite. En attendant, une chambre ainsi qu'un cabinet de toilette seront à votre disposition.Quand à votre femme de chambre, elle sera logée avec les autres domestiques. Si vous le souhaitez, bien sûr."

Mercer les précedaient tandis qu'ils traversaient le ponton. Le clapoti des vagues et le zephyr faisaient presque oublier le soleil écrasant du début d'après-midi. Des marins s'activaient encore malgré la chaleur accablante. Mais une bonne partie d'entre eux était d'or et déja affalées dans les tavernes.Lorsqu'il lui demanda si elle avait fait bon voyage, Ann-Elizabeth reprit la parole :

"-Le voyage fut agréable, je n'ai rien eut à redire. Mais si vous n'avez pas juger bon de m'envoyer une escorte, cela veut dire que les lieux sont sûrs."

Beckett rebroussa les narines. Ce qu'elle pouvait être rancunière. C'était bien une femme de l'aristocratie londonniene... Toujours à l'image de l'embleme de la Couronne: belles mais piquantes. Le lord retroussa les lèvres afin d'afficher un sourire d'apparence sincère :

-" Port-Royal est entièrement sous controle de la EITC. Aucun pirate se sevit dans ces alentours. La piratrie est aujourd'hui rayée des esprits de ses habitants par le plongeont dans le vide suivit d'un arret rapide par une corde à toute personne etant lié d'un manière ou d'un autre à ces actes de barbaries."

Ils marchaient desormais tranquillement dans les ruelles en directions du manoir récquisitonné du gouverneur Swann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Mar 19 Juin - 18:57

"-Jack Sparrow ? Vous voulez dire celui qui vous a echappé a Singapour ? Oui je me souviens de lui. Mon epoux me l'avait déjà mentionné. " lançat elle d'un ton badin.
"En tout cas, je peux le remercier. Si ce manoir etait du même goût que Shaftesbury Castle avant mon arrivée, il devait être a vomir. "

Elle avait avoué cela sans manière. Elle s'en voulut d'abord. Peut être etait ce un peu trop de spontanéité. Mais Ann-Elizabeth n'aimait pas être autant sur la defensive. Nulle doute que la cohabitation avec Lord Beckett allait être des plus eprouvantes. Que n'aurait elle donné pour un petit cottage bien frais et aéré.

"C'est dans cet optique que j'ai fait venir un architecte de mes amis. Vous pouvez decharger vos hommes un moment, pendant que nous voyons pour les plans et la matières première. Je m'en voudrais d'amputer vos troupes d'une partie de ces effectifs. "

Alors qu'il marchait , elle observa les alentours. Dans les rues, on pouvait encore voir les sequelles des attaques sucessives. Ann-Elizabeth se doutait bien que Beckett ne la faisait passer que par des rues bien choisie.

"Nous sommes donc entre de bonne main. J'en suis forte aise. je ne veux surtout aps que vous croyez que je suis venue vous surveiller, loin de moi cette idée. Je suis juste venue en viligiature. Bon, il y a evidement quelques imperatif lié aux affaires..."

Volontairement, elle laissa la fin de sa phrase en suspend...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Beckett [Inactif]

avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 28
Localisation : Sur l'Endeavour.
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Jeu 21 Juin - 18:23

Elle n'était donc pas là pour le surveiller. néanmoins en la regardant de plus près, Beckett ne pouvait s'empecher de penser qu'elle n'en ferait rien. La tentation serait trop forte. Ils poursuivaient leur ascension en direction du manoir et sortait maintenant du quartier portuaire. Les rues était nettement plus grandes et la verudre reprennait ses droits en fissurant les pierres de leurs racines et deployant leur feuillage vers les cieux tentant de surpasser les toits.

" Bon, il y a évidement quelques imperatifs liés aux affaires..."

*Tiens voila, elle n'a pas tenu dix secondes. Que voulait-elle dont savoir ?*

"Je vous ecoute, qu'elles sont vos interrogations ?


HJ: bon désolé j'etais pas inspirée lol!


Dernière édition par le Jeu 21 Juin - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Jeu 21 Juin - 19:19

"-Pour l'instant je suis bien ignorante My Lord. Je n'ai même jamais vu de pirates de ma vie." avoua t elle en baissant les yeux.
Ceux -ci glissèrent ci et là, essayant de capter le chemin, s'approprier la ville. C'etait son nouveau "chez elle" desormais, et il faudrait s y faire. Tout etait si different. Elle s'humecta legerement les lèvres. Même le fond de l'air etait different. Et cette chaleur. Ann-Elizabeth n'attendais que l'instant où elle pourrait passer une robe plus legere, et jouer avec son chat. Peut etre même dans le jardin. Si Beckett travaillait autant que le predisait sa reputation, elle pourrait profiter de ce jardin.Elle adorait voir Bulle courir après les insecte.

"-J'aimerai beaucoup voir votre travail sur les mers."


Ces mots etaient sortit de sa bouche sans qu'elle ne s'en rende compte. Cette idée etait tellement sogrenue. Son argent n'achetait pas tout , ni sa position. De plus, il etait inconcevable que ...[i]

"-Excusez moi, un rêve de petite fille. J'entends parler des Indes , de la Jamaïques et des Caraïbes depuis si longtemps..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Beckett [Inactif]

avatar

Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 28
Localisation : Sur l'Endeavour.
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Jeu 21 Juin - 21:57

"-Pour l'instant je suis bien ignorante My Lord. Je n'ai même jamais vu de pirates de ma vie."


Beckett le savait bien. Il esquissa un petit sourire pour lui même. Cette femme etait bien ignorante de toute l'activité qui s'effectuait en ces lieux. De toute manière, peu d'actionnaires se rendait sur le terrain afin de voir les dirigeants. Il n'y avait que les curieux et ceux souhaitant verifier la bonne repartiton de leur argent. Cela avait tendance à agacer Beckett lorsqu'un d'entre eux fourrer leur nez dans ses affaires. Mais là il du reconnaitre que s'en était touchant. Elle avait dit ça comme une enfant laissant ainsi entrevoir sa vraie nature... Ce n'était donc pas un requin blanc qu'il avait à son bras, mais plutot ou roussette .
Il glissa son regard sur elle. S'enventant de plus belle, elle se passa la langue sur ses lèvres roses. son regard etait posé sur les pavés de la dernière rue les séparant de la demeure du gouverneur.



"-J'aimerai beaucoup voir votre travail sur les mers."

Ces mots sortirent comme un souffle et Beckett eu du mal à les entendre malgré sa proximité avec elle. Il eut l'air surpris de cette soudaine remarque. Se pourrait-il qu'elle soit venue pour une autre raison ?
Avant qu'il n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche, elle ajouta hâtivement en cherchant à s'expliquer que cela etait un rêve de petite fille... Elle avait donc encore au fond d'elle la gamine qu'elle avait du être il a de là si longtemps. Beckett se réjouit de cette idée, cela ne pouvait que le rassurer. C'etait donc une fillette dans l'âme se faisant passer pour une dure à cuire grâce à son argent, son statut, son intelligence et son savoir. C'est sur un ton rassurant et presque paternel qu'il lui dit :


-" Je suis fort aise de savoir que vous vous interessez aux navires. Peu de femme possèdent cette passion et pour la plupart d'entre elles, tout homme considère qu'une femme à bord n'est pas la bienvenue car étant trop frêle et peu maligne."
Devant son evidente indignation, Beckett ajouta :

"Il est vrai cependant qu'il serait deplacé d'appliquer ce genre de théorie à votre personne."
Il la regarda ensuite en ajoutant
"Je pourrais m'arranger pour vous faire venir en mer sur l'Endeavour, le vaisseau amiral de la flotte de la compagnie ."

Alors qu'il laissait sa question en suspent, ils entraient dans le jardin de la riche propriété des Swann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ann-Elizabeth Hargreaves

avatar

Féminin
Nombre de messages : 118
Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   Jeu 21 Juin - 22:16

Le regard d'Ann-Elizabeth se tourna vers Beckett, qui, a son goût, prenait une attitude bien trop paternaliste. Pretendait il lui faire un cadeau ? Elle soupira interieurement. Fallait il reproduire l'attitude qu'elle avait avec son mari. Sans le vouloir c'est ce qu'elle avait fait. Elle ne savait vraiment pas sur quel pied danser.

"-Je pourrai oser vous l'ordonner." ajouta t elle d'un air faussement mutin. "Mais nous n'allons pas entrer dans ce genre de conflit. Pas le premier jour.Et puis, j'ai eut mon compte de bateau pour les deux prochaines semaines. "

Le manoir etait en vue. C'etait une residence toute a fait charmante a première vue.

"-Est ce vous qui avez fait batir cette demeure ? "

( parce que moi non plus, des fois , je ne suis aps inspirée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debarquement anglais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Debarquement anglais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» Cours de LLCE Anglais
» Illutia (MMORPG Anglais)
» Look for a partner for rp (c'est bien ça en anglais hein?)
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirates des Caraïbes RPG :: Corbeille :: Le port de la Flotte Royale-
Sauter vers: